Zazzle.com, la personnalisation comme positionnement: 16 milliards de produits possibles

Zazzle_logo

La personnalisation est un concept que l’Internet rend possible dans le cadre du commerce électronique (voir les chapitres 4, 6, 9 sur ce sujet).

Différentes formes de personnalisation sont possibles et de nombreux marques ou enseignes proposent des variantes de la personnalisation (voir le billet suivant sur la personnalisation des friandises Mymms).

Il est rare de trouver un site de commerce électronique qui fasse de la personnalisation un concept central et unique.
C’est le cas du site américain et anglais Zazzle.com, Zazzle.co.uk.

Zazzle_2

Le concept du site est original à plusieurs titres:

1) Le site ne commercialise uniquement des produits personnalisables et propose ainsi 25 catégories de produits configurables. Outre les classiques posters, mugs, calendriers, baskets, cartes de voeux, cartes postales, timbres, tapis de souris, etc... on trouve des produits originaux comme les tabliers de cuisine, des sacs en toile, des pin’s, des photos sculptés, des magnets, des porte-clés, des cravates et des chaussures. L’offre est abondante et extrêmement large: le site se targue d’avoir plus de 16 milliards de produits possibles (16 218 444 375 exactement!).

2) L’autre originalité du positionnement réside dans le modèle choisi : plate-forme de mise en relation entre l’offre de produits personnalisés et la demande de tels produits. En effet, il est possible pour une entreprise de commercialiser des produits personnalisables. Les marques peuvent également commercialiser des motifs de personnalisation pour tous les produits: On trouve des marques comme Star Wars, Dysney, Looney Tunes, Barbie, etc... (voir la liste complète http://www.zazzle.com/brands). Il est possible pour un particulier de proposer des motifs de personnalisation (Zazzle Community). Le site se revendique d’ailleurs comme un site de commerce électronique dont le contenu est fourni par les clients (user generated content, UGC)

3) Enfin, l’interface est remarquable du point de vue de l’usabilité. La personnalisation peut en effet tourner au cauchemar pour le client. Ici, l’interface est simple, puissante et permet de bien maîtriser la personnalisation des produits grâce à une interface sobre et fournissant des zooms très impressionnants sur les produits personnalisés (voir le blog du site sur les aspects techniques du site http://techblog.zazzle.com/). L’orientation client est réelle avec une possibilité de retour-produit pour le client sous 30 jours pour un produit qui ne pourra pas être remis en vente du fait de sa personnalisation.

zazzle_1


Illustrations : soource zazzle.com



Bookmark and Share


Imprimer cette page

|

Cybersquatting un phénomène en hausse

Le cybersquatting est une pratique parasitaire du ou des noms de domaine d’un site Internet. Cette pratique, aussi ancienne que le DNS, a connu de nombreux cas plus ou moins célèbres (cf. l’article de wikipédia mentionné dans le lien précédent). Il semble que les procédures mises en place pour juguler ces pratiques ne parviennent pas à enrayer le phénomène.

On rappelle que la règle générale est « premier arrivé, premier servi » modulo le respect du droit des marques qui sont prioritaires suite à de nombreux arrêts de jurisprudence dans de très nombreux pays. Une instance d’arbitrage internationale est en charge du règlement des conflits internationaux (World Intellectual Property Organization (WIPO) Arbitration and Mediation Center). On rappelle également que l’URL d’un site constitue un élément fondamental de son identité numérique et joue un rôle non négligeable dans les stratégies de référencement et de visibilité en ligne (L’algorithme Pagerank de Google sur-pondère le nom de dommaine par exemple). Aussi, le choix d’un nom de domaine est une phase importante dans une stratégie Internet (cf. chapitre 4 du livre « Choix d’une infrastructure du commerce électronique » ) .

Dans un communiqué le WIPO annonce une hausse constante du cybersquatting depuis 2004, comme en atteste le tableau ci-dessous.

wipo_stats_2008
(source: Wipo, 2009)

Le domaine générant le plus de litiges reste le .com
wipo_extension
(source: Wipo, 2009)

L’analyse par secteur montre que la distribution est le quatrième secteur générant des litiges, derrière la pharmacie, la banque et les TIC:

wipo_sector
(source: Wipo, 2009)

Addendum: Mr S. Champloix pointe une décision de justice de la cour d’Appel de Paris sur la question de la propriété des noms de domaine enregistrés qui constitue un revirement de jurisprudence et consacre le droit des marques comme celui qui s’applique au nom de domaine: lire son anlayse sur son blog : http://maitrechamploix.over-blog.com/article-29204666.html



Bookmark and Share


Imprimer cette page
|

Eye-tracking et conception d'interface web marchande

eye2

La conception de l’interface est un enjeu considérable pour un site web marchand (cf. chapitre 6 « Conception de l’interface marchande et création de valeur pour le visiteur » ). Alors même que se stabilisent peu à peu les principes de conception d’un site marchand, de nombreuses agences de conseil tentent d’apporter des outils complémentaires afin d’optimiser les pages d’un site marchand.

L’eye-tracking est l’un de ces outils d’optimisation. En quoi consiste l’eye-tracking? L’oculométrie, traduction de l’eye-tracking, regroupe un ensemble de techniques permettant d'enregistrer les mouvements oculaires, ici ceux d’un internaute face à un site marchand. La vidéo suivante (en anglais) explique bien ce que l’on mesure et enregistre dans une étude de ce type et ce que cela apporte comme information sur le comportement des internautes: voir la vidéo sur le site de l’agence « etre ».

Les deux copies d’écran ci-dessous illustrent la synthèse des résultats d’étude d’eye-tracking. Celles-ci sont croisées avec l’analyse des clics de la session utilisateur pour obtenir une analyse complète du comportement de navigation.

dixons_eye_tracking
Résultat d’une étude d’eye-tracking réalisée par l’agence etre pour Dixons (mai 2006)

mark_and_spencer_eye_tracking
Résultat d’une étude d’eye-tracking réalisée par l’agence etre pour Marks & Spencer
(mai 2006)
(source: http://www.etre.com/blog/2006/05/five_days_five_heatmaps/)

Dans le cas de site web marchand, l’objet d’une étude d’eye-tracking consiste à améliorer l’usabilité du site et plus particulièrement optimiser l’ergonomie de la page afin d’améliorer le taux de transformation du site. Une page mal organisée, des rubriques peu accessibles, une navigation complexe avec des fenêtres po-up, un bouton de commande mal placé peuvent conduire à faible taux de transformation ou à un fort taux d’abandon de panier. Alors que le coût d’acquisition des clients sur le web a plutôt tendance à augmenter, il est donc fondamental de renforcer l’efficacité des pages afin de transformer une visite en une commande.

D’autres études d’eye-tracking peuvent également avoir un intérêt pour les sites marchands, notamment celles portant sur les moteurs de recherche. Les moteurs de recherche génèrent souvent une part importante du trafic entrant d’un site marchand (cf. chapitre 7, « Création de trafic vers le site et conversion des visiteurs en clients » ). La position d’un lien naturel ou d’un lien promotionnel vers le site marchand aura une efficacité plus ou moins grande selon sa position dans la page de résultats fournis par le moteur (voir les résultats de l’étude de Sendtec). Plusieurs études ont mis en évidence des comportements assez récurrents sur les principaux moteurs de recherche, et plus particulièrement pour Google. Dans ce dernier cas, on parle souvent du « triangle d’or » de Google qui consiste en une zone triangulaire dans le coin en haut à gauche (voir copies d’écran ci-dessous).

triangle_or_google_miratech

Google_reading_pattern_eyetracking

eyetools_google_search
(sources: http://blog.eyetools.com/; http://www.miratech.fr/ http://www.useit.com/ )

Une étude montre une forte corrélation entre visionnage du lien probabilité de clic, comme l’illustre le schéma ci-dessous:
EyeTools_add1

(source : http://www.sendtec.com/)

Ressources pour aller plus loin :

Un blog très complet sur l’eye-tracking: http://blog.eyetools.com/
Des résultats généraux sur l’eye-tracking: virtualhosting.com
Le site de l’entreprise Miratech : http://www.miratech.fr/
Une étude réalisée par Google (juin 2009) disponible sur son blog : http://googleblog.blogspot.com/2009/02/eye-tracking-studies-more-than-meets.html
Un point de vue d’expert sur cette méthodologie : http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/37886/5-mythes-sur-l-eyetracking.shtml


Bookmark and Share


Imprimer cette page

|